Le printemps est là : vite à l'eau

Oui le printemps est enfin arrivé.
Mercator qui a passé l'année dernière a se préparer va reprendre la mer.
La semaine prochaine sera la mise à l'eau avec un galop d'essai le long des côtes varoises et marseillaises.

Le programme de 2015 est de retourner vers la Corse, la Sardaigne et la Sicile.


Ce printemps est cruel avec les amis de Mercator: Adieu à GERARD .

Ce printemps est cruel avec les amis de Mercator.  Notre ami, Gérard Simon,  a hissé son ultime voile  le 3 avril.

Né en1932, authentique Messin, avec Jeanine son épouse, qui  a partagé sa vie et ses passions, ils ont eu trois fils.  Dans le "civil",  Gérard était chirurgien-dentiste.

 Mais surtout,  Gérard  était membre fondateur, avec son frère, Pierre-Louis, du club de voile "Cercle de Yachting à Voile de la Moselle", à OLGY,  il a été président de la  Ligue de Lorraine de Voile durant vingt ans et membre de l’équipe de France de voile en 505, où il s'est illustré plusieurs fois dans sa jeunesse. Un tandem inséparable à Metz et sur l'eau. 
Le CYVM est le  club ayant enregistré le plus grand nombre de licences en 2014  en France.
-->
Il avait aussi accompagné Jean-Marie Rausch, ancien maire de la ville,comme adjoint aux finances et aux affaires économiques, pendant quatre mandats.

Membre du Rotary Club Rive Gauche, il avait été distingué chevalier de la Légion d’honneur et chevalier de l’ordre du Mérite.  Le Rotary avait aussi distingué un membre actif par un PHF et 3 saphirs.   Il avait également reçu une haute distinction de la Jeunesse et des sports.
Domicilié à Metz, M. Gérard  était très fier de ses quatre petits-enfants.

Adieu à Gérard  qui a  su être un sportif de pointe, un élu de talent et un associatif viscéral et surtout un ami dont l'équipage de Mercator a été heureux et fier de partager l'amitié à OLGY et ailleurs.

MERCATOR est en deuil ! FLORENCE est partie.

C'est le deuil le plus terrible qui puisse arriver.
 FLORENCE ARTHAUD disparaît de façon aussi  horrible qu'inattendue.
Non pas Elle !

Elle avait eu pour MERCATOR une dédicace enthousiaste lors de la parution de son livre : UN VENT DE LIBERTE, une autobiographie mémorielle, préfacée par Olivier de KERSAUSON.

Nos pensées vont vers sa famille et sa fille.
Nous prions pour le repos de son âme, que Poseidon l'accueille dans son paradis marin, ainsi que  tous ceux qui ont disparu comme elle.
Elle a retrouvé Eric Tabarly, toujours présent dans notre mémoire, ainsi que les nombreux navigateurs partis avant elle. Ils sont immortels, et vivent dans nos pensées.
Au-revoir Florence !










La belle victoire de 1990 sur  PIERRE 1°  un sponsor qui l'a bien accompagné sur ce grand trimaran.














La très belle dédicace à la parution de son livre en 2009.

Lors du départ de Mercator en 2010, avec ses nouvelles voiles, nous lui avions signalé que nous aurions été très fiers de son parrainage.







Editeur des récits de grands marins comme Bernard Moitessier ou Eric Tabarly,     Jacques Arthaud est celui qui a insufflé à sa fille la passion de la mer. C'est avec lui qu'elle a parcouru ses premiers milles nautiques, en Méditerranée. Puis, à 18 ans, elle traverse l'Atlantique pour la première fois, sur un bateau revenant de la Transat.

En 1978, à 21 ans, elle se lance au culot dans sa première Route du rhum. "A Saint-Malo, au départ, j'étais la fille à papa à qui l'on avait payé un bateau pour son anniversaire", raconte-t-elle. Sa onzième place à l'arrivée à Pointe-à-Pitre, avec un bateau plutôt limité, lui permet de se faire un prénom et d'entrer, dans la "grande famille des marins".


Parcours :
1957 Naissance à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).
1978 Elle gagne le surnom de "Petite Fiancée de l'Atlantique" à l'occasion
de sa première participation à la Route du rhum.
1990 Record de traversée de l'Atlantique en solitaire et victoire dans la Route
du rhum.
1997 Remporte la Transpacifique dans l'équipage de Bruno Peyron.
2009 Publie son autobiographie  "Un vent de liberté".
2011, elle tombe à l'eau depuis son petit voilier personnel au large de la Corse, et grâce à son sang froid, elle dirige les secours et retrouve sa place parmi les marins.
(éd. Arthaud, 236 p., 19,90 euros).

Bonne Année 2014, avec un nouveau départ !

Meilleurs voeux à nos amis navigateurs
et aux amis de MERCATOR,
pour de belles et lointaines navigations.
Quand à nous, nous retrouverons l'itinéraire du sud,
Vers la Corse, puis la Sardaigne et s la Grèce,
pour un nouveau tour de la Méditerranée, ou de ce qui en reste de navigable.
Nouveau départ avec les jeunes d'Olgy également.

Les nouvelles voiles sont là et la BPALC aussi.

Le projet  MERCATOR 2014  est bien avancé en cet hiver.
Ce projet consiste à ouvrir la possibilités à de jeunes marins de découvrir,  avec Mercator,  la croisière hauturière ou semi hauturière en Méditerranée.

Notre partenaire "historique" la Banque Populaire de notre région nous soutient depuis 2008 et a décidé de poursuivre ce soutient.
Ceci intervient à un moment clé de son histoire: la création de la banque du Grand Est : Alsace, Lorraine, Champagne et Ardennes : la BPALC !

Voici sa participation visible :
 Un logo de texte dans la GV ?
 Devant le MISTRAL
 Devant l'ABEILLE-FLANDRE

Le détail du nouveau logo
Par ailleurs elle aidera les jeunes sélectionnés par la Ligue Lorraine et le CYVM à Olgy a participer à l'aventure.
Elle rejoint ainsi notre premier appui de ce nouveau projet le ROTARY : METZ-RIVE-GAUCHE, ainsi que la ville de METZ dont nous sommes les "ambassadeurs".

Merci à eux pour marquer le départ de ce second tour de la Méditerranée.

Quel est le plus méritant des deux ?

  1.    


LOIC  est vraiment très fort! tout a été dit sur lui , son inscription "impromptue" et sa victoire!
Certes il avait des atouts, mais le travail restait à faire, Bravo Loïc !
Bravo à Banque Populaire Bravo aussi pour avoir su choisir son porte drapeau!
 

 Tout aussi méritant est OLIVIER notre Lorrain dans cette course, avec son OBPORTUS de 2007, JPK 40; et ce n'est pas tout le retour devrait se faire avec la transat Quebec-St Malo en 2016.
Pour l'instant il est 29° après un arrêt à Cascai pour réparation du chariot de lattes de Grand-Voile.
Quand LOIC est arrivé il lui restait 2500 miles nautiques, ce samedi encore 2277 nautiques!
Il aime bien cette course et en profitera plus longtemps que LOIC, mais il y encore 6 bateaux qui sont derrière lui.  Bravo OLIVIER